Accueil » Projets » Opérationnels » Le quartier aujourd’hui

 

LE PROJET » Le quartier aujourd’hui

Le quartier Le Nôtre est bien desservi par les transports en commun et bénéficie de la proximité de la forêt de Meudon.

Cet ensemble immobilier représente actuellement 750 logements pour la plupart appartenant au bailleur Immobilière 3f (I3F) et pour une partie à l’OPHLM Clamart Habitat – Vallée Sud Grand Paris. Son positionnement en périphérie d’activités et à proximité du bois de Meudon lui confère un cadre de vie agréable qui n’est, aujourd’hui, pas mis en valeur.

Pour autant, le quartier bénéficie depuis peu d’un atout indéniable : une accessibilité directe avec la toute récente ligne de tramway T6 (Vélizy<>Meudon) qui positionne désormais le quartier Le Nôtre à proximité immédiate des grands pôles de vies et d’activités (actuels et en devenir) de ce territoire de la petite couronne parisienne.

L’environnement proche du site est essentiellement composé de grands ensembles de logements collectifs. On trouve néanmoins à l’ouest, situés sur la commune de Meudon, quelques équipements dédiés à la pratique du sport.

Le quartier manque aujourd’hui d’espaces publics et de stationnements : il existe au total 361 places de parking et de nombreux espaces sont utilisés pour le stationnement contrairement à leur vocation initiale. Un espace dédié à la promenade a été entièrement transformé en parking. Les espaces libres et piétons sont mal délimités.

Les aires de jeux sont proches des façades des immeubles ce qui crée une nuisance sonore et, construits en métal, ils sont conducteurs de chaleur surtout en période de canicule.

Ils existent peu de commerces de proximité, uniquement quelques brasseries et une pharmacie. Un des objectifs du projet sera d’améliorer l’offre commerciale du quartier.

Pour finir, en matière de biodiversité, les espaces sont dégradés et peu entretenus.
Des aménagements avaient été réalisés pour retrouver une continuité écologique entre le bois de Meudon et la ligne de Tram à proximité du site : une large noue et des parkings paysagers. Cette noue a pour objectif de limiter les rejets dans les réseaux d’assainissements de la ville en cas de forte pluie. Mais elle s’avère être un obstacle pour les habitants du quartier qui se sentent tenus à l’écart de l’espace boisé pourtant à proximité. Il existe donc une rupture dans la perception et la pratique de l’espace.

La ville de Clamart en collaboration avec le bailleur social, propriétaire d’une partie du quartier, s’est engagée dans un vaste programme de restructuration du quartier qui va se poursuivre jusqu’en 2026, considéré par ailleurs comme d’intérêt national par l’Etat.