Accueil » Projets » Histoire

 

LE PROJET » Histoire

La Cité des Paradis, édifiée à partir de la fin des années 1950, appartient à l’ensemble des « Blagis » situé sur quatre communes : Fontenay aux-Roses, Bagneux, Sceaux et Bourg-la-Reine.

La partie des Blagis située sur le territoire de la Ville de Fontenay-aux-Roses – appelée « le quartier des Paradis » – présente les caractéristiques des grands ensembles (urbanisme de barres et de tours) qui appellent à engager un projet de restructuration en profondeur afin d’endiguer une dégradation sociale et urbaine du quartier.

Plan du quartier

Ce quartier représente une superficie totale d’environ 8 hectares. Il est circonscrit par 4 voies (avenues Gabriel Péri, et Jean Perrin, et rues André Chénier, et François Villon) et constitué d’une dizaine de barres d’immeubles, allant du R+4 au R+7, et d’espaces publics aménagés sommairement.

A ce jour, aucun travaux de renouvellement urbain n’a été entrepris.

Le bâti, composé de 833 logements sociaux appartenant à Hauts-de-Seine Habitat, date de deux périodes de construction distinctes:

-732 logements répartis sur 11 barres construites entre 1957 et 1962 (en rouge),

-87 logements répartis sur 5 immeubles construits en 1990 (en bleu).

Les immeubles, datant de la fin des années 1950, ont fait l’objet d’une réhabilitation au début des années 1990 (ravalement avec isolation thermique, remplacement des menuiseries extérieures, réhabilitation des pièces humides). Aujourd’hui, ces bâtiments apparaissent comme inadaptés aux attentes des habitants tant en matière d’accessibilité que d’isolation thermique et phonique.

La seconde tranche de construction, plus récente, présente un nombre de dysfonctionnement moindre mais existant: problèmes d’étanchéité, façades commençant à se dégrader…

Cartographie des typologies des constructions:

D’un point de vue urbain, la topographie des lieux, la présence d’un tissu pavillonnaire relativement dense dans sa partie Nord, du talus du RER à l’ouest, de sa délimitation par deux voies à trafic important au sud et à l’est, et de l’aménagement désuet des espaces publics créent des conditions d’un enclavement fort.

D’un point de vue social, le quartier ne répond plus aux enjeux et besoins actuels : absence de mixité sociale et fonctionnelle, peu de commerces et d’équipements, habitat uniquement social…

Face aux nombreux dysfonctionnements constatés, tant à l’échelle urbaine qu’à l’échelle du bâti, la ville de Fontenay-aux-Roses et Hauts-de-Seine Habitat ont décidé d’engager un projet de renouvellement urbain de grande envergure sur la totalité du quartier.