Accueil » Projets » Le projet urbain

 

LE PROJET » Le projet urbain

La Ville d’Antony a été à l’initiative de la réflexion sur le réaménagement de ce campus à bout de souffle. Pour cela, une étude urbaine sur le périmètre de la RUA a été confié à l’Atelier Jean Nouvel dans une perspective de réaliser un écoquartier en transformant l’existant en un nouveau quartier résidentiel, comprenant de la mixité sociale et des liaisons avec le centre-ville d’Antony et le parc de Sceaux.

Cette étude a permis à la Ville de repenser le devenir de ce secteur. Cette dernière a également conduit la Ville à lancer une concertation préalable dans le but de définir un projet d’aménagement.

Ces échanges ont donné lieu à la création de la ZAC Jean Zay, par délibération du Conseil Municipal en date du 3 décembre 2015.

Le projet urbain répond à des objectifs visant à renforcer les liaisons avec le Parc de Sceaux, le centre-ville et les tissus secteurs pavillonnaires limitrophes, à favoriser la mixité entre les logements étudiants et les logements classiques, à offrir au quartier une centralité animée, conviviale autour d’une place commerciale et à intégrer une logique de développement durable avec notamment une place prépondérante donnée aux piétons…

Ce site représente environ 8,5 ha et jouit d’une accessibilité privilégiée pour les automobilistes par la présence de l’A86 ainsi que de l’autoroute A6. Ce réseau viaire se situe en périphérie de l’emprise sans pour autant la traverser ce qui la préserve de toute nuisance et circulation lourde.

De plus, le site est très bien desservi par les transports en commun avec notamment la présence de deux gares du RER B à proximité (Croix de Berny et Antony), du réseau Orly val et de l’arrivée du prochain tramway T10 (2023).

Le projet urbain fait ressortir deux axes piétons majeurs, un allant du Sud au Nord, et le second allant d’Ouest en Est. Le croisement de ces deux axes crée naturellement une nouvelle centralité à l’échelle de la Ville matérialisée par une place publique d’environ 4000 m².

La place Jean Zay est multifonctionnelle et constitue un lieu de détente, pouvant accueillir des évènements culturels mais aussi une programmation commerciale. Le cours Jean Zay (d’Ouest en Est) permettra de desservir les ilots depuis la place de la ZAC Jean Zay.

Un autre mail piéton (Sud-Nord) sera crée afin de favoriser les liaisons visuelle et physique vers le parc de Sceaux.

Le parti pris pour la ZAC a été de créer un quartier dans lequel les piétons et les cycles seront prioritaires. Cette ambition a guidé le dimensionnement des espaces publics vers des largeurs conséquentes permettant d’envisager des usages liés à la promenade à pied et à vélo, des lieux de repos et de loisirs en plein air ainsi que des terrasses en extension des commerces.

Les modes de circulation doux seront favorisés avec des rues limitées à 30km/h, voire 20km/h et une végétalisation tant sur les espaces publics que privés dans un but de créer des perspectives visuelles.

Toujours dans un objectif de priorisation des modes de déplacement doux et de circonscriptions des véhicules sur les axes principaux, près de 3.3 hectares d’espaces publics seront reconfigurés ou créés (venelles, mail piéton, voiries, place publique et square).

L’ambiance urbaine du quartier sera à la fois contemporaine, résidentielle, proposant une forte présence végétale.

L’ambiance résidentielle se reflètera dans les rues riveraines notamment par des préconisations particulières concernant les clôtures et la création de trottoirs élargis. Cette volonté permettra d’améliorer le cadre de vie des usagers et ce notamment à travers l’optimisation des cheminement PMR.

Enfin, le quartier se développe dans un esprit de jardin urbain avec, sur les venelles mais aussi sur les promenades, d’importants espaces végétalisés donnant une forme de résonnance avec le parc de Sceaux.

Ce projet ambitionne des hauteurs et des volumes d’immeubles construits en bordure du secteur cohérentes au regard du tissu voisin majoritairement pavillonnaire.

Les hauteurs d’immeubles seront décroissantes depuis le cœur du site vers le tissu pavillonnaire existant aux abords. Une réflexion est apportée à la disposition des bâtiments qui permettra de constituer des rapports d’équilibre avec l’espace public, en prolongeant les perspectives des voiries et en constituant un front urbain autour de la place centrale.

Les emprises au sol, volontairement contraintes permettront une optimisation de la réalisation d’espaces verts.

Conformément aux engagements pris par les différentes parties, le quartier comportera des logements étudiants auxquels viendront s’ajouter des logements dits familiaux classiques comportant des parkings en sous-sol. Deux rues de desserte, plus confidentielles, traitées en zone de rencontre piétonne, permettront un accès spécifique aux îlots proches du cœur du quartier et au parking public (environ 250 places) qui sera crée sous la place et le cours.

Ce quartier disposera aussi d’un groupe scolaire (maternelle et élémentaire) et d’une crèche implantée au cœur du site. Un équipement public sera créé à proximité du bâtiment A rénové par Jean Nouvel et la sous-préfecture.