Accueil » Projets » Le projet urbain

Assurer la maîtrise foncière de l'opération

[Partage foncier – convention de prestations intégrées]

 

 

LE PROJET » Le projet urbain

Dans le cadre du projet de la ligne 15 du Grand Paris Express réalisé sous maîtrise d’ouvrage de la Société du Grand paris, la Ville de Clamart a souhaité impulser la mutation d’un site de 2 hectares environ appartenant essentiellement à SNCF RESEAU et SNCF MOBILITES ainsi que, pour partie, à la Ville.

Située au croisement de quatre communes (Clamart, Issy-les-Moulineaux, Malakoff et Vanves), la gare Fort d’Issy-les-Moulineaux-Vanves-Clamart sera l’une des premières gare mise en service de la ligne 15 Sud du Grand Paris Express. Cette ligne parcourra 33km et comprendra 16 gares; dont 15 sont en correspondance avec le métro, RER ou le tramway. Plus largement, la ligne 15 (Nord et Sud) constituera une ligne 15 en rocade de 100km reliant directement les Hauts-de-Seine, le Val-de-Marne, la Seine-Saint-Denis, ainsi que l’ouest de la Seine-et-Marne et une partie du Val-d’Oise. Au total plus d’un million d’habitants sont concernés.

Avant l’arrivée du métro prévu par la société du Grand Paris (SCGP), la municipalité a lancé un programme de réaménagement urbain.

En effet, la Ville a saisi l’opportunité de l’arrivée de la ligne 15 pour donner de l’impulsion à ce quartier, plus dynamique, plus convivial, plus sûr et pratique.

Suite à la réunion publique du 09 novembre 2015, 3 équipes ont été sélectionnées pour l’aménagement du quartier de la gare pour présenter leur projet.

Les habitants ont été associés à la réflexion globale et après une année de concertation, c’est le projet de la société ICADE PROMOTION qui a été retenu par une commission consultative fin novembre 2015.

Le futur quartier du secteur de la Gare se caractérise par sa multifonctionnalité. En plus d’un important programme d’habitat mixte, l’animation et l’attractivité du quartier seront garanties par l’implantation de commerces (environ 500 m²), d’équipements publics (exemples: une crèche, une école et un parking public d’environ 200 places) et d’espaces publics (coulée verte le long des voies), d’un hôtel, d’un espace de coworking.

Cette future place de la Gare réaménagée aura une vocation de centralité urbaine et d’entrée de ville sur Clamart. Le projet pense le quartier en tant que future vitrine qualitative et attractive, tout en cherchant à valoriser l’identité patrimoniale du tissu urbain constitué autour de la gare.

En ce qui concerne l’espace public et le parti pris d’aménagement, il sera construit à partir de la Grande Place divisée en trois séquences, trois lieux de vie:

Le cœur de la gare: au niveau intermédiaire, le cœur de gare permet d’accéder à la station Clamart du Transilien. Pensé comme une porte d’entrée sur le territoire communal, cet espace public joue un rôle majeur dans la diffusion des flux. Les bâtiments qui le bordent et les «pétales» paysagers dessinent ce lieu qui a vocation a être fortement animé. Cet espace s’ouvre vers le boulevard des Frères Vigouroux et le parvis de la gare du Grand Paris Express.

Le cœur de la gare: au niveau intermédiaire, le cœur de gare permet d’accéder à la station Clamart du Transilien. Pensé comme une porte d’entrée sur le territoire communal, cet espace public joue un rôle majeur dans la diffusion des flux. Les bâtiments qui le bordent et les «pétales» paysagers dessinent ce lieu qui a vocation a être fortement animé. Cet espace s’ouvre vers le boulevard des Frères Vigouroux et le parvis de la gare du Grand Paris Express.

Le grand parvis: ouvert sur le cœur de la gare et le boulevard des Frères Vigouroux, le grand parvis dessert la gare Fort d’Issy-les-Moulineaux-Vanves-Clamart. Ce lieu majeur dans la diffusion des flux sera le support d’une forte fréquentation. La conception de cette place est pensée en lien avec les travaux d’aménagement de la ligne 15 du Grand Paris Express et de façon à intégrer la gare au futur quartier.

La grande place urbaine est constitué d’une maille verte, appuyée sur les lignes courbes en référence aux formes de l’Art Nouveau. Le traitement minéral et uniforme du sol sera sous forme de grandes «pétales» végétalisées, plantés d’essences variées et florifères. Quelques topiaires disséminées y font l’effet de statues. Ces «pétales» accompagnent et guident le pas du promeneur, mettent en scène l’espace, créent des perspectives. Leurs formes souples servent la fluidité des connexions urbaines tout en aménageant de micro-espaces propices à l’intégration du mobilier urbain.

Le parti pris architectural s’inspire des immeubles néo-haussmannien du début du 20ème siècle. Les matériaux nobles sont quasi-exclusif: pierre, brique, métallerie et serrurerie en acier laqué, produits verrier sur menuiseries bois ou métal, couvertures en zinc pré-patine et tuiles plates de terre cuite, détails de finition. Chaque façade est traitée avec le même soucis de qualité, en proposant des compositions variées et non répétitives.

Aujourd’hui:

Après: